Zone des professionnels

Syndrome du sevrage du bébé

Qu'est-ce que le syndrome de sevrage du bébé?

Le syndrome de sevrage du bébé (ou sevrage néonatal) désigne un ensemble de signes et de symptômes pouvant affecter les bébés nés de mères suivant un traitement de substitution aux opiacés ou utilisant des opiacés pendant leur grossesse. À la naissance, quand il ne reçoit plus d'opiacés, le bébé peut présenter des signes et des symptômes de sevrage (voir ci-dessous). 

Quelles substances sont le plus souvent concernées?

Les substances le plus souvent associées au syndrome de sevrage du bébé sont :

  • codéine;
  • dilaudid;
  • fentanyl;
  • héroïne;
  • méthadone;
  • mépéridine (Demerol®);
  • morphine;
  • oxycodone;
  • suboxone.

Quels sont les symptômes du sevrage du bébé?

Les symptômes se manifestent généralement dans les 24 à 48 heures suivant la naissance, ou au courant de la première semaine de vie.

On peut constater par exemple :

  • des pleurs excessifs et des cris stridents;
  • des tremblements;
  • des troubles du sommeil;
  • des sursauts;
  • de la fièvre;
  • des vomissements;
  • des difficultés d'alimentation;
  • des diarrhées;
  • etc.

La plupart du temps, les symptômes sont légers et diminuent au bout d'une semaine, mais il peut arriver que certains symptômes durent quelques semaines. Il arrive aussi que les symptômes s'atténuent puis s'aggravent de nouveau quelques jours plus tard.

Comment le traite-t-on?

Pour traiter le syndrome de sevrage du bébé, on favorise tout d'abord des méthodes non médicamenteuses que les parents peuvent facilement mettre en place dès la naissance du bébé.

On peut par exemple :

  • Favoriser le contact peau à peau.
  • Parler doucement.
  • Chanter.
  • Bercer doucement.
  • Diminuer les stimuli environnementaux (mouvements lents, diminution de l'éclairage et de bruit).

À noter : l'allaitement maternel est recommandé et sécuritaire pour les mères suivant un traitement de substitution aux opiacés, mais n'est pas recommandé pour les mères consommant d'autres substances.

Si les symptômes sont sévères, on peut donner au bébé certains médicaments, afin de favoriser un sommeil et une alimentation adéquats. 

Comment le prévenir?

Si vous consommez des opiacés ou toute autre substance sans supervision médicale, il est important que vous en parliez avec un professionnel de la santé afin d'identifier les actions à mener pour diminuer les risques potentiels pour la grossesse et pour votre bébé.

Pour en savoir plus sur les effets des drogues durant la grossesse, consultez la section Consommation de drogues.

Autres ressources

Drogue : aide et référence

Motherisk

  • 1 877 327-4636 (service en français et en anglais)
  • www.motherisk.org (site en anglais seulement) 

Fiche santé : Grossesse et traitement de de dépendance aux opiacés

Contenu diffusé avec l’autorisation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et adapté par le CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal.