Zone des professionnels

Soulager la douleur

Pourquoi est-ce douloureux d’accoucher?

La douleur ressentie pendant le travail a plusieurs origines :

  • Les muscles de l’utérus se contractent pour ouvrir le col de l’utérus, pousser le bébé vers le bas et l’expulser. Ils doivent donc se contracter fortement sur une longue période alors qu’ils ne sont pas entraînés à fournir un tel effort.
  • Les tissus de l’utérus, du vagin et du périnée doivent s’étirer pour laisser passer le bébé.
  • Une forte pression s’exerce sur les organes autour.

Au début du travail, les contractions sont en général ressenties plus comme un inconfort qu’une douleur véritable. Au fur et à mesure de l’évolution du travail, la douleur augmente et est principalement localisée au niveau de l’utérus et du bas du dos. Lors des poussées, la douleur se situe principalement au niveau du périnée.

D’autres douleurs musculaires dans les bras, les jambes et le dos peuvent également s’ajouter, en fonction des positions adoptées pendant le travail.

Certains éléments peuvent également influencer la douleur notamment votre état psychologique, la fatigue, la position de votre bébé, et votre état de santé général. La perception de la douleur est très variable d’une femme à l’autre.

Quelles sont les méthodes de soulagement de la douleur?

Pour en savoir plus sur les méthodes de soulagement de la douleur, consultez les fiches santé « Les antidouleurs qui peuvent vous aider » et « Gérer la douleur de façon naturelle ».

Méthodes naturelles

Les méthodes naturelles de soulagement de la douleur ont plusieurs objectifs : vous détendre, détourner votre attention de la douleur et faciliter le travail. En voici certaines :

  • Changements de position : pendant le travail, il est conseillé de changer de position toutes les 15 à 30 minutes. Mieux vaut éviter de rester couchée sur le dos pendant plus de 30 minutes, car cette position peut entraîner une réduction de l’apport sanguin vers le bébé, causer une chute de pression et rendre le passage du bébé plus difficile.

    • La position verticale (assise, semi-assise, debout, accroupie, suspendue) accélère la dilatation du col de l’utérus et favorise la descente du bébé.
    • La position couchée sur le côté vous permet de vous reposer tout en facilitant la progression du travail.
    • La position à quatre pattes peut aider le bébé à tourner.
    • La position accroupie augmente les dimensions internes du bassin.

  • Respiration : les respirations lentes et profondes favorisent la détente et assurent une bonne oxygénation du bébé. Certaines techniques particulières peuvent être employées comme la méthode Lamaze. Celle-ci consiste à pratiquer une respiration profonde en début d’accouchement et à changer le rythme de la respiration lorsque les contractions s’intensifient.
  • Massage : la personne qui vous accompagne peut vous masser sur une chaise de massage, qui donne accès au bas du dos et au bassin. C’est un bon moyen pour vous détendre et relâcher les tensions musculaires.
  • Chaleur : l’infirmière ou la personne qui vous accompagne peut préparer pour vous une bouillotte ou un sac magique chaud. Posez la source de chaleur directement sur votre peau, à l’endroit où la douleur est la plus forte, et laissez-la en place pendant 20 minutes.
  • Autres méthodes : certaines méthodes naturelles comme l’hypnose ou l’acupuncture nécessitent l’intervention d’un spécialiste. Si vous souhaitez y avoir recours, vous devez le contacter vous-même.

Pour en savoir plus sur toutes ces méthodes, demandez conseil au professionnel de la santé qui suit votre grossesse.

Méthodes médicamenteuses

Dans les centres hospitaliers, on peut soulager la douleur avec certains médicaments :

  • L’anesthésie péridurale consiste à injecter un anesthésique local par un tube souple (cathéter) placé entre deux vertèbres du bas du dos. Elle permet de diminuer la douleur du travail, mais de continuer à avoir des contractions. La péridurale est installée par un médecin anesthésiste. Ses effets peuvent être ajustés à vos besoins en variant la quantité de médicament dans le cathéter.
  • Le gaz hilarant (protoxyde d'azote) peut être offert en fin de travail pour favoriser la détente. Il est invisible et ne sent presque rien. Il est administré par un masque placé sur le visage. Il provoque parfois de la somnolence, des étourdissements ou de la confusion.
  • D’autres médicaments antidouleur peuvent être recommandés par l’équipe médicale dans certaines situations précises.

Demandez à votre professionnel de la santé quelles méthodes sont disponibles. Notez qu’au moment d’accoucher, certaines méthodes pourraient être recommandées et d’autres contre-indiquées. Cela dépend de la façon dont l’accouchement se déroule, de votre état et de celui du bébé.

Les méthodes naturelles peuvent-elles m’aider?

Les méthodes naturelles aident à soulager la douleur chez de nombreuses femmes,  ce qui peut permettre de diminuer le recours aux médicaments antidouleur (analgésiques) durant le travail et l’accouchement.

Toutefois, la perception de la douleur est très variable d’une femme à l’autre. Il se peut donc que les méthodes naturelles soient insuffisantes pour vous. Le plus important est que vous soyez à l’écoute de votre corps et de vos besoins et que vous décidiez vous-même ce qui est bon pour vous.

Quels sont les impacts d’une anesthésie péridurale?

L’anesthésie péridurale (parfois appelée « épidurale » d’après le terme anglais) consiste à injecter un anesthésique local entre deux vertèbres du bas du dos. Ce médicament permet d’endormir les nerfs du ventre et partiellement ceux des jambes.

Les effets secondaires les plus fréquents sont :

  • Sensation de jambes lourdes;
  • Ralentissement du travail (diminution des contractions);
  • Risque de devoir aider le bébé à naître par l’utilisation de forceps ou de ventouses.

Une fois sous péridurale, vous pourrez bouger les jambes, mais vous ne pourrez plus vous déplacer. Vous devrez donc rester au lit, en position couchée ou assise. Essayez tout de même de bouger un peu pour faciliter le travail.

À quel moment puis-je demander une péridurale?

L’anesthésie péridurale est généralement offerte durant la phase active du travail, lorsque le col de l’utérus est dilaté (ouvert) de 4 cm ou plus.

Il se peut qu’au moment où vous demandez la péridurale, le médecin-anesthésiste soit occupé à une autre urgence dans l’hôpital. Vous pourriez donc avoir à attendre. Dans ce cas, l’équipe soignante pourra vous proposer d’autres moyens afin de vous soulager en attendant.

Comment mon partenaire peut-il m’aider?

Le soutien que vous recevrez pendant le travail joue un rôle essentiel pour vous aider à gérer la douleur.

Assurez-vous donc de pouvoir compter sur la présence de votre partenaire, d’une accompagnante à la naissance ou d’une personne importante pour vous.

Votre partenaire ou la personne qui vous accompagne pourra notamment :

  • Aller marcher avec vous si vous le souhaitez;
  • Vous rappeler de changer de position;
  • Vous distraire : jouer aux cartes, vous faire la lecture, etc.;
  • Vous réconforter : encouragements, paroles rassurantes, massage, etc.;
  • Vous aider à respirer en rythme;
  • Répondre à vos besoins : eau, aliments faciles à digérer, compresse d’eau sur le visage, baume à lèvres, couverture, etc.;
  • Vous aider à prendre une douche et à aller à la salle de bain;
  • Noter la durée et la fréquence des contractions;
  • Faciliter la communication avec le personnel soignant.

Contenu diffusé avec l’autorisation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et adapté par le CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal.