Zone des professionnels

Césarienne

Qu’est-ce qu’une césarienne?

La césarienne est une opération chirurgicale qui est pratiquée dans les cas où l’accouchement naturel présente des risques pour votre santé ou celle de votre bébé (ex. : bébé dans une mauvaise position, anomalie du placenta ou anomalie du bassin maternel).

Au Québec, environ 1 femme sur 4 accouche par césarienne.

L’accouchement par césarienne peut parfois entraîner une hospitalisation et une récupération plus longues que l’accouchement par voie vaginale. Dans le cas d’une césarienne programmée à l’avance et qui s’est bien déroulée, la durée de séjour à l’hôpital est similaire à celle d’un accouchement par voie vaginale.

Comment se déroule la césarienne?

La césarienne consiste à inciser le ventre et l’utérus de la mère pour en sortir le bébé. La coupure est habituellement horizontale, au-dessus de la ligne des poils du pubis.

La césarienne se déroule généralement sous anesthésie locale, ce qui signifie que vous restez consciente et que seul le bas de votre corps est « gelé ». Dans de rares cas, une anesthésie générale peut être pratiquée.

Dans quels cas doit-on avoir une césarienne et à quel moment le décide-t-on?

La césarienne peut être planifiée à l’avance ou être décidée pendant le travail si des imprévus surviennent.

Une césarienne peut être planifiée si les conditions sont jugées non favorables à un accouchement vaginal, par exemple :

  • un bébé dans une mauvaise position;
  • un placenta placé directement sur le col de l’utérus (placenta prævia);
  • des triplés;
  • une infection à herpès en fin de grossesse.

Une césarienne peut être décidée pendant le travail si :

  • Le bébé est dans une position qui ne permet pas un accouchement naturel sécuritaire;
  • L’état de santé du bébé est inquiétant (ex. : changement de rythme cardiaque);
  • Le travail ne progresse pas suffisamment : le col de l’utérus cesse de se dilater ou le bébé ne descend pas dans le vagin malgré les contractions;
  • La mère présente des problèmes médicaux majeurs, par exemple un décollement du placenta.

Quels sont les risques de complications?

La majorité des accouchements par césarienne se passe très bien. Cependant, des complications plus ou moins graves peuvent parfois survenir.

  • Comme toute intervention chirurgicale, la césarienne peut entraîner certaines complications, par exemple la formation d’un caillot sanguin dans une veine.
  • Le risque d’infection de la plaie chirurgicale et de l’utérus est accru. De plus, une infection urinaire est possible si une sonde urinaire a été utilisée. Des antibiotiques peuvent être prescrits pour prévenir ou éliminer l’infection.
  • Le risque d’hémorragie et de problèmes de coagulation du sang est accru.
  • Les pertes de sang sont plus importantes qu’après un accouchement vaginal, ce qui peut entraîner une carence en fer. Le médecin pourra vous prescrire des comprimés de fer au besoin.

Y a-t-il des conséquences pour mon bébé?

L’accouchement par césarienne a généralement peu de conséquences pour le bébé.

  • On observe parfois une détresse respiratoire légère et, généralement, passagère.
  • Les poumons du bébé peuvent contenir un peu plus de sécrétions, car il ne les a pas rejetées durant son passage dans le canal vaginal.
  • La température corporelle du bébé peut être plus basse, car il fait plus froid dans les salles d’opération que dans les chambres de naissance. Le contact peau à peau permettra de le réchauffer rapidement.
  • Si la césarienne a eu lieu à la suite d’un travail long et difficile, et que le bébé a besoin de soins, il pourra éventuellement être transféré à l’unité de néonatalogie.

J’ai déjà eu une césarienne, pourrai-je avoir un nouvel accouchement par voie naturelle?

Un accouchement vaginal est souvent recommandé après une césarienne. Les facteurs qui influent sur la décision de répéter ou non une césarienne sont :

  • le temps écoulé depuis la dernière césarienne (s'il s'est écoulé moins de 18-24 mois depuis la dernière césarienne, l'accouchement vaginal pourrait être déconseillé);
  • le type de cicatrice (utérine);
  • le nombre de césariennes antérieures (après deux, on recommande en général d’accoucher par césarienne);
  • les raisons de la première césarienne.

Le médecin examinera votre cas et vous pourrez décider ensemble de la meilleure solution pour vous.

Pour en savoir plus, consultez le dépliant « L'accouchement vaginal après césarienne ».

Puis-je réclamer une césarienne?

Certaines femmes désirent accoucher par césarienne. Dans ce cas, l’équipe de soins évalue les raisons qui poussent la mère à faire cette demande, afin de répondre au mieux à ses besoins. Chaque situation est analysée individuellement.

Lorsque c’est la peur de la douleur des contractions qui motive la mère, plusieurs solutions peuvent lui être proposées pour la rassurer. Pour en savoir plus, consultez la section « Soulager la douleur ».

Mon partenaire peut-il être présent pendant l’opération?

À l'Unité mère-enfant, dans la majorité des cas, votre partenaire ou une personne significative peut être présent lors de l’opération. 

Que faire pour me rétablir après une césarienne?

Dès que les effets de l’anesthésie seront dissipés, on vous encouragera à marcher, à boire et à manger de façon progressive.

Lors de votre départ de l’hôpital, le personnel soignant vous expliquera comment prendre soin de la plaie chirurgicale. En cas de signes d’infection, il vous faudra consulter un professionnel de la santé.

De retour à la maison, il est conseillé de vous reposer, mais de ne pas rester au lit. Bouger après la césarienne aide à récupérer plus facilement. La présence d’une personne pour vous aider peut être utile pendant cette période.

Il est possible que de la douleur persiste pendant plusieurs jours ou même plusieurs semaines après la césarienne. Vous pouvez prendre des médicaments à base d’acétaminophène (ex. : Tylénol®) ou d’ibuprofène (ex. : Advil®) même si vous allaitez.

Il est recommandé de ne pas soulever plus que le poids de votre bébé (comme son siège d'auto) pour une période de 6 semaines.

Pour en savoir plus, consultez la fiche santé « Prendre soin de soi les premiers jours après une césarienne »

Contenu diffusé avec l’autorisation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et adapté par le CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal.