Zone des professionnels

Idées suicidaires

Dans la vie, il est normal de passer par des moments difficiles, et parfois, des situations de crise. Pour y réagir, certains font des changements dans leur vie. D’autres ont moins d’outils pour affronter les difficultés... c’est alors que des idées suicidaires peuvent se manifester. Quand ces pensées arrivent, il est encore temps de changer les choses en en parlant et en allant chercher de l’aide pour trouver des solutions.

Le contenu ci-dessous provient du site :   teljeunes.com


Les pensées suicidaires, c'est quoi?

  • Des pensées qu’une personne peut avoir lorsqu’elle vit des difficultés qui la font souffrir
  • Une réaction à des moments de crise
  • Une forme d’appel à l’aide et de signal d’alarme que le cerveau envoie à la personne pour lui indiquer qu’elle est souffrante et qu’elle doit aller chercher de l’aide.
  • Une recherche de solution et d’arrêt de la souffrance, pas d’arrêt de vivre.

N'oublie pas : il existe toujours d’autres solutions et d’autres moyens pour faire face aux difficultés rencontrées.

N’hésite pas à consulter.

Choisis un adulte de confiance: un parent, un enseignant, un professionnel d’Aire Ouverte, du CLSC, un intervenant de la maison des jeunes ou un conseiller de Tel-jeunes.

Tu as des idées suicidaires, quoi faire?

Tu souffres, et c’est rendu insupportable. Tu es découragé, épuisé et tu as des idées suicidaires. Voici ce que tu peux faire:

  1. En parler

    Tu ne peux pas rester seul avec tes idées suicidaires. Parler de ce que tu vis pourra t’apporter un autre regard sur tes problèmes, t’aider à identifier des solutions auxquelles tu n’as peut-être pas pensé et à surtout t’enlever un énorme poids sur les épaules. Un ami, un frère, une sœur… regarde autour de toi: on t’aime et on veut t’aider.
  2. Trouver quelqu’un de confiance

    Te confier à un ami, c’est précieux, mais si tes idées suicidaires te pèsent, tourne-toi aussi vers un adulte en qui tu as confiance: un membre de ta famille ou un professionnel de l’école, d’Aire Ouverte, du CLSC ou de ta maison des jeunes, par exemple. Tu pourrais aussi contacter un Centre de prévention du suicide ou Tel-jeunes. On va tous pouvoir te guider et t’aider à mieux te sentir.
  3. Faire du ménage dans tes pensées

    Quand on vit quelque chose de pénible, on peut se sentir complètement dépassé et croire qu’il n’y a pas d’issue. La montagne d’idées noires te semble infranchissable? Ne regarde pas tout en même temps! En y allant un pas à la fois, tu peux avancer et retrouver l’espoir et l’énergie qu’il te faudra pour faire le pas suivant.
  4. Se changer les idées

    Broyer du noir, tout le temps, c’est épuisant. Tente de te changer les idées. Peut-être peux-tu essayer d’écrire, de dessiner, de jouer de la musique ou de faire du sport? On a tous un petit quelque chose qui nous fait du bien. En somme, laisse-toi le temps de te faire aider. Un jour à la fois. Un pas à la fois.

Le savais-tu?

Parler du suicide avec un ami……ça ne le fera pas passer à l’acte

Ce n’est pas en entendant parler d’idées suicidaires qu’on s’en inspire! Si tu partages à ton ami de tes craintes face à ses tendances suicidaires, tu ouvres plutôt la porte à la discussion pour qu’il puisse t’exprimer sa souffrance. Ton ami va sentir que tu l’acceptes comme il est, et il sera enfin sorti de son isolement. Attention: ce n’est pas parce que ton ami en parle que ce n’est plus grave, ou que c’est réglé.

Si un ami a des idées suicidaires……c’est un appel à l’aide

Quelqu’un qui a des idées suicidaires ne souhaite pas réellement arrêter de vivre: il veut arrêter de souffrir, et il a l’impression d’avoir déjà tout tenté pour aller mieux, sans succès. Le suicide lui semble alors être la seule option pour arrêter d’avoir mal. Ton ami ne veut pas mourir, il ne veut juste plus vivre comme ça... C’est plus facile d’aider quand on comprend cette différence.

Penser au suicide, c’est sérieux

Le suicide, c’est complexe. Alors, on ne sait jamais tout ce qui se cache derrière une confidence. Certaines personnes en parlent facilement, d’autres sont plus discrètes, mais toutes les idées suicidaires doivent être prises au sérieux. Si tu penses qu’une personne en parle juste pour attirer l’attention, prends-la quand même au sérieux. Le recours à la manipulation est aussi un signe de détresse: ton ami a besoin d’aide.

Se suicider n’est pas un choix

Personne ne se suicide par choix. Au contraire, les idées suicidaires sont une réaction à la perception qu'on manque de choix. La personne suicidaire perçoit sa vie comme insupportable, elle a atteint sa limite de tolérance face à la souffrance et elle ne voit pas d’autre façon d’arrêter de souffrir.