Zone des professionnels

Série portrait d’employé : Catherine, organisatrice communautaire

 

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal compte de nombreux employés qui travaillent à améliorer le bien-être de la population et dont les fonctions ne sont pas toujours aussi connues que celles des médecins, pharmaciens, infirmiers/infirmières et infirmiers/infirmières auxiliaires.

Pour mieux faire connaître leur travail, nous vous présentons une série de portraits d’employés aux horizons multiples. Voici le premier de la série.

Profil de Catherine Franzidis

Catherine Franzidis est organisatrice communautaire au CLSC de Saint-Laurent et de Bordeaux-Cartierville.

Son profil : 

  • Baccalauréat en travail social avec profil organisation communautaire de l’UQÀM
  • Expérience en santé mentale, itinérance des jeunes femmes et en immigration, avant d’intégrer le réseau de la santé
  • Arrivée au CLSC de Saint-Laurent en 2004

En quoi consiste le travail d’une organisatrice communautaire?

Nous travaillons sur quatre axes.

1 –  Développement local et des communautés. Cet axe fait appel aux instances de concertation. À cet égard, j’ai notamment des mandats liés à la petite enfance et à la sécurité alimentaire. 

2 – Soutien aux organismes du milieu. Dans ce cas, je peux accompagner un organisme dans sa planification stratégique. Je suis aussi amenée à répondre à des demandes ponctuelles qui concernent la vie démocratique, l’animation d’assemblées générales, des besoins de conseils stratégiques, etc. 

3 – Soutien aux programmes de santé publique et actions transversales sur les déterminants de la santé. Les organisateurs communautaires sont appelés à coordonner le processus de priorisation et de sélection de projets. Pour ce volet, je m’occupe des services intégrés en périnatalité petite enfance (SIPPE).

4 –  Contribution aux programmes-services. Chaque équipe à l’interne a un répondant organisateur communautaire. Pour ma part, j’entretiens entre autres des liens étroits de collaboration avec l’équipe de santé mentale. Chaque organisateur communautaire a plus ou moins une dizaine de dossiers collectifs.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

La polyvalence. On n’est pas des spécialistes en gestion financière, en gestion des ressources humaines, en animation ou au plan juridique… Mais on doit toucher à tous ces domaines. La courbe d’apprentissage est assez impressionnante. Il faut avoir beaucoup d’outils dans son sac pour naviguer dans les situations complexes que l’on rencontre. Pour quelqu’un qui souhaite faire de nombreuses tâches et apprendre continuellement, c’est une profession qui va le combler. Il y a peu de redondance en organisation communautaire.

Quelle est l’importance du rôle d’une organisatrice communautaire au CIUSSS?

De plus en plus, on se rend compte que l’environnement est le facteur qui influence le plus la santé de la population d’un territoire. Les actions dans la communauté prennent alors tout leur sens et sont incroyablement déterminantes pour la santé des gens. Nous jouons donc un rôle essentiel. 

Nous sommes à l’écoute des besoins qui émergent des citoyens et des partenaires. Ça encourage la créativité des milieux pour faire face à leur façon aux défis qu’ils doivent relever pour améliorer leur condition de santé. On représente l’établissement dans la communauté et la communauté  dans l’établissement. Nous sommes les spécialistes des différents quartiers; nous en avons la mémoire et nous créons des ponts. 

Qu’est-ce que la création des CIUSSS apporte à l’organisation communautaire?

Le principal avantage pour nous est la masse critique qu’un CIUSSS permet. Je suis passée d’une équipe de cinq personnes à une équipe d’une quinzaine d’organisateurs communautaires. Les possibilités d’échanges se sont multipliées. Le transfert de connaissances et de pratiques est beaucoup plus facile et important. C’est très intéressant pour le développement professionnel. L’envergure d’un établissement de santé comme le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal nous ouvre également des portes quand il s’agit d’établir des liens de collaboration avec des instances régionales et des partenaires.

 

Source : bulletin Nordet décembre 2017