Zone des professionnels

Renseignements sur les implants mammaires texturés

Santé Canada a été récemment publié une mise à jour signalant une augmentation du nombre de cas du lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires texturés (LAGC-AIM) signalés chez les Canadiennes.

Selon Santé Canada, le LAGC-AIM n'est pas un cancer des tissus mammaires, mais une forme rare de lymphome non hodgkinien (un cancer touchant le système immunitaire) qui peut apparaître plusieurs mois ou années après la pose d'implants mammaires. Il se caractérise généralement par l'accumulation de liquide (appelé un sérome) entre l'implant et les tissus environnants. Ce cancer demeure très rare. Un seul cas a été répertorié au Québec, et la patiente a été traitée avec succès. De plus, en absence de symptômes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

À la demande du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), les établissements du réseau de la santé et des services sociaux, dont le CIUSSS NIM, sont en train d’examiner les dossiers des patientes ayant subi une intervention chirurgicale de reconstruction mammaire avec implants depuis 1995 ­­­­­afin d’identifier celles ayant des implants mammaires texturés.

Ces patientes seront contactées pour les informer du risque très faible, mais potentiel de LAGC-AIM, ainsi que des symptômes ou signes à surveiller (gonflement du sein, douleur ou masse palpable).

Toutefois, les patientes qui ont été opérées dans l’un des hôpitaux du CIUSSS du Nord- (Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal,  Hôpital Fleury et Hôpital Jean-Talon) présentant des signes, des symptômes ou ayant des inquiétudes doivent contacter leur chirurgien plasticien pour prendre rendez-vous. 

Si vous avez des difficultés à rejoindre votre chirurgien, veuillez appeler le 514 338-2222, poste 2983. N’oubliez pas de nous laisser votre  nom, numéro de téléphone, votre numéro de carte d’assurance maladie, le numéro de votre carte d’hôpital si vous l’avez, ainsi que le nom de votre chirurgien. Une infirmière vous contactera dans les 48 à 72 heures suivantes pour un suivi.

Il est important de rappeler que le risque de développer le LAGC-AIM après la pose d’un implant mammaire est très faible, et que la recommandation actuelle pour les patientes ayant des implants mammaires texturés et ne présentant aucun signe ou symptôme est un suivi de routine avec leur médecin.

Pour plus d’information, nous invitons à consulter le site de Santé Canada, où vous trouverez des informations détaillées sur le sujet.