Zone des professionnels

Projet de modernisation de l'Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal : Mise à l'étude de la troisième phase

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que le député de Saint-Laurent, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, et leader parlementaire du gouvernement, monsieur Jean-Marc Fournier, ont confirmé aujourd'hui que la dernière phase du vaste projet de modernisation de l'Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal (HSCM) est inscrite au Plan québécois des infrastructures et que l'élaboration du dossier d'opportunité peut être amorcée.

Cette phase III vise à moderniser les secteurs du bloc opératoire, de la chirurgie d'un jour, de l'unité de cardiologie et de l'unité de retraitement des dispositifs médicaux. Les secteurs ciblés ont fait l'objet de rénovations mineures au cours des années, mais il s'avère nécessaire de procéder à des travaux majeurs afin de garantir le maintien de la qualité et de la sécurité des soins et des services prodigués aux usagers. Le coût global du projet est évalué pour l'instant à 300 M$. Un montant de 2 M$ est prévu pour la réalisation des études requises et l'élaboration du dossier d'opportunité.

« Les travaux de cette troisième phase permettront de finaliser le vaste projet de modernisation qui vise à offrir aux usagers une meilleure qualité, accessibilité, sécurité et intimité des soins dans des domaines très pointus de la médecine. L'annonce de ce projet s'inscrit directement dans la foulée des actions gouvernementales visant à offrir les meilleures infrastructures possible en matière de soins de santé et de services sociaux, partout au Québec. »

- Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

« L'Hôpital du Sacré-Cœur joue un rôle capital sur l'échiquier montréalais et provincial, et nous souhaitons faire en sorte que l'établissement puisse poursuivre la réalisation de sa mission dans un environnement moderne et facilitant. Nous sommes fiers de le soutenir dans la réalisation de ce projet d'envergure qui lui permettra ultimement de répondre aux normes les plus exigeantes et d'offrir des soins d'une grande qualité à la population. »

- Jean-Marc Fournier, député de Saint-Laurent, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne et leader parlementaire du gouvernement

« Les travaux projetés permettront de répondre aux exigences cliniques, fonctionnelles et normatives d'un centre hospitalier moderne de cette envergure. L'Hôpital du Sacré-Cœur est un centre universitaire de référence en soins ultraspécialisés, tant pour la population de l'ouest du Québec que comme hôpital de proximité pour les Montréalais. Je suis très heureux que cette nouvelle étape puisse entreprendre sa phase de démarrage avec l'appui de notre gouvernement. »

- Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

  • Rappelons que la phase I de ce vaste projet de modernisation de l'HSCM, qui est en cours de réalisation, consiste à ajouter, en plus de l'unité d'endoscopie, trois étages au-dessus de l'urgence afin d'y accueillir un centre intégré de traumatologie, une unité mère-enfant et les unités de soins intensifs. La phase II, présentement à l'étape de la conception, vise à relocaliser le secteur de la médecine nucléaire et à ajouter un appareil de tomographie.
  • Pour ce qui est de la phase III, les 14 salles d'opération seront agrandies pour respecter les nouvelles normes et la nouvelle disposition permettra d'introduire un mode de gestion par chariot de cas beaucoup plus efficace. Le bloc opératoire abritera une salle de réveil de 14 civières, dont deux à pression négative.  Le secteur de la chirurgie d'un jour comptera deux salles d'anesthésie et 14 civières de chirurgie, soit quatre de plus que présentement.
  • La nouvelle unité de cardiologie comptera toujours 36 lits, mais pourra accueillir davantage de patients en cardiologie, car les lits de chirurgie vasculaire et thoracique seront déplacés ailleurs dans l'hôpital à la fin des travaux.
  • C'est la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui a été désignée à titre de gestionnaire du projet. Celle-ci doit notamment réaliser, coordonner et superviser toutes les étapes à venir.

Source : Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux